À qui le traditionnel livret d'évaluation est-il utile ?

Aux parents ? Pas vraiment. Pour la plupart (dont je fais partie ;-) ), ils parcourent des yeux les compétences codées 1 (ou A, ou point vert) et s'attardent sur les 2 - 3 - 4 (ou B - C - D ou points oranges - rouges) pour voir ce qui n'est pas acquis. Et bien souvent, ils s'inquiètent à tort !

À l’enseignant de la classe ? Non, les évaluations (quotidiennes ou de fin de séquences)  lui suffisent à savoir où se situe chaque enfant de sa classe.

Aux autres enseignants ? Non plus. A la rigueur, à l'enseignant de l'année suivante s'il rencontre un souci avec un enfant pour lire les commentaires précédents, mais les grilles de compétences... hum.

Au collège à qui l'on transmet ces livrets ? Encore moins ! D'autant plus que chaque professeur a encore plus d'élèves à suivre et que ça prendrait des heures au détriment de tâches plus utiles.

Aux enfants ? Mais qu'y comprendraient-ils ? "Exprimer les relations de causalité, les circonstances temporelles et spatiales" ô_0

 

C’est pourquoi j’ai décidé de travailler sur un livret de réussite exactement comme je l’avais fait durant mes années de Petite et Moyenne Sections. Je continue de l’appeler livret d’évaluation auprès des parents pour ne pas laisser penser que ce document serait moins important que le précédent. Et puis il s’agit bien d’évaluation de toute façon.

Sauf que dans ce cas de figure, chaque compétence (dont l’intitulé est rendu accessible aux enfants) est illustrée. Les enfants complètent eux-mêmes ce livret au cours de l’année. Le fonctionnement de ce livret leur est clairement explicité en début d’année. Il ne s’agit pas d’avoir acquis ou pas une notion. Il s’agit de pouvoir se situer dans les apprentissages.

Qu’est-ce que je sais déjà faire ?

Qu’est ce qu’il me reste à apprendre.

Quand une compétence est travaillée durant une période ciblée, je colle sur une feuille de couleur  la case du livret associée + une liste des élèves. Cette feuille est accessible dans la classe et au fur et à mesure des progrès des enfants ils cochent leur nom (avec mon accord). Le ‘soleil’ est entouré dans le cahier (ou pas si l’on ne réussit pas encore).

Bien sûr je ne peux pas faire ça pour toutes les compétences. Alors trois fois dans l’année pour les CP (dexu fois pour les GS), nous complétons ce livret en ateliers dirigés. Ils s’évaluent et entourent au crayon à papier le point, la croix, l’étoile ou le soleil. Je leur explique que je suis d’accord (ou pas et pourquoi) et je valide au stylo (seulement les soleils aux 1er et 2nd trimestre, tout à la fin de l’année pour les CP) (seulement les soleils aux 1er semestre, tout à la fin de l’année pour les GS).

Pour être tout à fait honnête, ça prend beaucoup plus de temps que les grilles de compétences traditionnelles. Mais ça sert à quelquechose !!!

L’enfant participe activement à son évaluation. Il peut signer et / ou donner son avis dans la case qui lui est réservée. Et puis ce livret d’évaluation devient pour les parents autre chose qu’un verdict définitif sur les capacités de leur enfant. Il est non seulement une trace de ses progrès mais il devient support de langage et de communication puisque l’enfant est capable de ‘parler’ chacune de ses réussites.

Version GS (6 pages)

LIVRET_de_reussites_gs_partie_1

LIVRET_de_reussites_gs_partie_2

Sans titre-2

 

Version CP (9 pages)

LIVRET_de_reussites_cp_partie_1

LIVRET_de_reussites_cp_partie_2 (compressé)

Sans titre-1 copieImages :
* Loup glacé
* Danger école : les dessins de Jack
* La maternelle de Moustache
* Clic’images CRDP Dijon